Feng Shui, harmonisation de l’Habitat …

Vous pouvez trouver beaucoup d’informations sur Internet ; du tri à faire, mais quel enrichissement personnel vous en retirerez.

Quelques informations pour commencer, que nous ne manquerons pas d’enrichir avec vos précieuses remarques et témoignages.

 Bulle de Sérénité

Riche d’une expérience de 15 ans dans le batiment et d’une dizaine d’année dans ….

… Marie Hélène Avrillier excerce à Saint Paul sur Isère, 73730

… https://energiefengshui.wordpress.com/

 Notre habitat est-il sous influence ?

Source :  https://www.consoglobe.com/geobiologie-habitat-cg

Debout entre le ciel et la terre, nous sommes en permanence sous influences. La géobiologie permettrait de mieux appréhender cette réalité, et surtout de mieux vivre avec. Les Anciens le savaient : l’endroit dans lequel on vit a une influence très directe sur notre bien-être et même notre santé. Autrefois, les initiés, les bâtisseurs de cathédrales, les sourciers savaient reconnaître les lieux propices aux différents besoins et activités de l’homme. Aujourd’hui, c’est la géobiologie qui aurait en quelque sorte pris le relais.

De quoi s’agit-il ? L’objectif de la géobiologie est d’étudier l’influence du lieu sur tout ce qui vit, hommes, animaux et végétaux. Complexe, tout à la fois art et technique, elle fait appel à la fois à des évidences physiques et à d’autres, plus subtiles et pas forcément mesurables. Est-ce une véritable science comme l’avance ses promoteurs ? Point de vue personnel, pour l’avoir testée

Géobiologie : « murs » et « noeuds telluriques »

Savez-vous que nous sommes tous, et en continu, soumis à la double influence du rayonnement cosmique et du rayonnement terrestre ?

Où que nous soyons, la croûte terrestre est en effet en permanence soumise à de multiples rayonnements, qui viennent à la fois de la terre elle-même et du cosmos. Cet échange cosmo-tellurique est naturellement équilibré, et représente un phénomène énergétique puissant.

Le géobiologiste va donc mettre en évidence ce quadrillage naturel. Ainsi, le fameux réseau Hartmann est constitué de « murs invisibles » tous les 2 mètres dans la direction Nord-Sud et tous les 2,5 m. dans la direction Est-Ouest. Ses intersections, ou points de croisement, sont appelés « nœuds telluriques ». L’emplacement de ces « murs », et à plus forte raison leurs points de croisement, émettent un rayonnement qui, à long terme, serait néfaste à la santé. Le but de toute analyse de géobiologie est donc de déterminer, à l’intérieur de chacun de ces grands carrés, des zones dites « neutres ».

Le rayonnement de ces « murs » est encore plus prononcé aux endroits de croisement – on parle alors de « nœuds telluriques » – ainsi que sous l’influence d’éléments extérieurs : cours d’eau souterrain, faille, pollution électrique ou problèmes liés à la construction pourraient en effet activer ces réseaux et perturber la qualité énergétique du lieu.

Même si nous ne sommes pas conscients de l’intensité de ce rayonnement, nous n’y sommes pas moins sensibles… Un séjour quotidiennement prolongé ou, pire, le fait de dormir dans une zone perturbée pourrait à la longue entraîner mal-être, fatigue ou différents troubles dont l’origine risque de rester longtemps inexplicable. À moins qu’une analyse permette d’en trouver les causes, et surtout d’y remédier !

Tout l’art du géobiologiste serait donc d’entrer dans la complexité et la globalité de ce phénomène pour identifier et démêler toutes les interactions possibles, afin d’y remédier, ou au moins d’améliorer la situation.

La géobiologie chez soi

Accessible à chacun, par le biais d’une expertise pratiquée dans sa maison, son appartement ou, pourquoi pas, son lieu de travail, la géobiologie, ou radiesthésie, permet d’abord de mieux connaître son environnement immédiat, et de l’organiser de manière à s’y sentir bien.

Les éléments qui permettent d’évaluer la qualité du milieu dans lequel nous vivons sont la mise en évidence des réseaux telluriques, la géologie du sous-sol (courants d’eau, faille, etc.) ainsi que tous les aspects liés à la technique, notamment les champs électro-magnétiques.

La plupart du temps, c’est l’interaction entre ces différents éléments qui crée des perturbations sur tout ce qui est vivant, homme, animal ou plante. Il s’agit donc de reconnaître les éventuelles perturbations, de les éliminer et d’ainsi réharmoniser l’habitat.

Là où le géobiologiste dispose pour cela de différents instruments, certes, mais surtout de sa sensibilité : un corps bien entraîné serait en effet une véritable « antenne », capable de déceler la moindre perturbation énergétique et démêler toutes les interférences possibles.

Nous sommes bien plus qu’un corps physique !

Une fois les phénomènes susceptibles de déstabiliser ou d’exciter le réseau mis en évidence, le géobiologiste va ensuite expliquer comment y remédier, ou au moins améliorer la situation. Le souci final ? Placer le lit au bon endroit.

Dormir dans une zone énergétiquement perturbée risquerait, à la longue, de dévitaliser l’organisme et d’entraîner des troubles parfois inexplicables. Si le lit est placé dans une zone neutre, en revanche, le sommeil favorise une bonne récupération du corps et de l’esprit, et permet de véritablement se reposer, à tous les niveaux.

Savoir et comprendre où dormir, mais aussi où se tenir pour travailler, permet de gérer plus efficacement notre capital santé. Il n’est d’ailleurs pas inutile de rappeler que certains problèmes auxquels les médecins ne trouvent pas d’explication disparaissent parfois d’eux-mêmes après une telle analyse… y aurait-il lien de cause à effet ?

Que nous y croyions ou pas, nous sommes bel et bien, énergétiquement du moins, soumis et sensibles à ce puissant rayonnement cosmo-tellurique. Côté bien-être, tout le monde en a fait un jour ou l’autre l’expérience : il y a des maisons dans lesquelles on se sent à l’aise d’emblée, alors que dans d’autres, on a envie de fuir instinctivement, ou de se recroqueviller.

Témoignage:

Marie Helene   « mardi 23 janvier 2018 17:51 »

Détentrice d’un diplôme d’étude comptable et financière, j’ai travaillé pendant 18 ans dans cette branche, dont  15  ans  dans une entreprise de bâtiment spécialisée dans la peinture et la finition sur le Bassin Albertvillois

Parallèlement et depuis toujours, je suis attirée par le bien être, la santé et le développement personnel.

Désirant conjuguer mon travail au sein de mon entreprise et ma passion pour le vivant, je passe après un an de formation mon diplôme de praticienne en Feng shui et l’obtiens en 2008.

Je mets alors en place mes compétences aux services des clients de l’entreprise au sein de laquelle je travaille sur  Albertville et la  Savoie. Mon expérience auprès de cette entreprise familiale créée en 1963, m’a permise durant 15 ans de côtoyer les contraintes techniques du bâtiment, des matériaux, des couleurs, des DTU et règles de l’art….

celà m’aide à travailler  avec des professionnels comme des particuliers.